Semaine interdisciplinaire

Un discours minutieusement construit pour nous persuader

 

Pour nous persuader, les complotistes utilisent de nombreuses techniques !

  • Mettre en scène une parole non-officielle comme étant « la vérité » :

  • La version officielle cache des choses, elle censure, la parole officielle ment.

  • Les complotistes se placent comme des « victimes » détenant « la vérité » : ce sont « les gentils » contre les « méchants » comploteurs.

  • Ce sont des experts du sujet (souvent incompris) et ils se présentent comme voulant ouvrir les yeux du grand public : ils recherchent de la sympathie et de la crédibilité.

  • Ils sont souvent anonymes et utilisent un vocodeur pour modifier leur voix : pour ne pas qu’on les identifie.

  • Ils utilisent toujours le conditionnel pour remettre en doute la version « officielle » mais utilisent l’indicatif (présent / imparfait / passé composé) pour toutes les hypothèses qui confirment leur théorie, ce qui présente leur théorie comme vraie.

  • Ils utilisent le mode impératif pour donner des conseils et des ordres (« Réveillez-vous ! »).

  • Ils multiplient les questions rhétoriques (qui n’attendent pas de réponse) pour appuyer leurs propos : « Vous pensez vraiment que… ? ».

  • Certaines phrases reviennent régulièrement : « comme par hasard », « ben voyons », « coïncidence ? Je ne pense pas », « on nous cache des choses... », « les preuves sont accablantes », « vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ».

 

  • Jouer sur les émotions pour nous empêcher d’utiliser notre raison :

  • Les complotistes accusent des personnes puissantes, inaccessibles et intouchables : leur réussite est suspecte et s’explique par l’existence des complots : on a « envie » de croire à leur culpabilité.

  • Les vidéos complotistes utilisent des couleurs et des musiques sombres, menaçantes, qui créent une tension.

  • Les images choisies sont volontairement violentes ou choquantes.

  • Les montages « en cascade », avec de nombreuses images ou affirmations.

  • Les complotistes utilisent des phrases exclamatives pour créer une émotion (souvent la peur).

  • Ils utilisent les pronoms « nous » pour nous inclure comme étant victimes du complot, et « vous » pour nous prendre à partie.

  • Trafiquer la réalité et maintenir l’imprécision :

  • Le vrai est mélangé avec le faux pour donner l’impression que tout est vrai, on fait référence à des événements et des personnes réels tout en inventant des « preuves ».

  • Les images utilisées sont détournées de leur contexte (souvent sans lien avec la théorie).

  • Les images et documents utilisés sont incomplets, seules certaines parties sont utilisées pour donner raison à la théorie du complot : toute parole ou image peut être manipulée pour lui faire dire ce qu’ils veulent.

  • Les images sont de mauvaise qualité, agrandies, déformées, superposées : pour « faire vrai », « amateur », car elles montrent une vérité qu’on essaie de cacher, et elles doivent donc paraître difficiles à obtenir.

  • Les complotistes utilisent des pronoms sans référent précis pour désigner les coupables : « on », « ils », « eux », mais sans jamais dire de qui il s’agit.

  • Choisir avec soin ses arguments :

  • Les arguments utilisés sont généralement invérifiables, mais présentés comme incontestables.

  • Ils reposent souvent sur des corrélations (coïncidences) et non des causalités : des associations de chiffres ou de lettres. Rien n’arrive jamais par hasard : tout est lié.

  • Ils sont nombreux, ou on essaie de donner l’impression qu’ils sont nombreux en les répétant et les affirmant, souvent sans jamais les prouver.

  • Ils s’appuient sur des opinions personnelles, des indices, mais jamais sur des preuves.

  • Tout argument qui va à l’encontre de la théorie du complot est écarté, et si on les mentionne c’est pour les discréditer en les présentant comme absurdes, impossibles ou contradictoires.

  • Qu’est-ce qu’une théorie du complot ?

C’est un ensemble d’hypothèses, une explication élaborée, qui cherche à montrer que quelqu’un ou quelque chose est ou a été manipulé par un groupe secret de personnes, généralement dans le but d’obtenir plus de pouvoir (politique, économique, idéologique, religieux) ou de nuire à quelqu’un.

Contrairement à la simple rumeur, il s’agit d’un récit construit qui se prétend cohérent et s’appuyant sur des éléments considérés comme des « preuves ».

Tout essai de prouver qu’une théorie du complot est fausse est perçu par ses défenseurs comme une preuve que quelqu’un essaie de cacher la vérité, et donc comme une validation de la théorie.

 

  • On retrouve toujours le même schéma dans une théorie du complot :

- Qui ?

- Des coupables

 

- Des victimes

- Coupables : politiques (États, hommes politiques, ...), armée, services secrets, scientifiques, médias, sociétés secrètes, êtres qui se cachent (reptiliens, extraterrestres, diable, …)

- Victimes : souvent les « simples citoyens »

- Quoi ?

- La nature du complot

- Crime : mort / meurtre d’une personnalité importante, ...

- Mensonge : fausse mort, mensonge d'état, attentat, …

- Pourquoi ?

- But du complot

- Gagner de l'argent

- Dominer le monde

- Manipuler l'opinion publique

- Nuire à quelqu’un, ...

- Quand ?

- Date du complot / de l’événement

- événement(s) très précis

- ou très vagues (« depuis toujours », « depuis des siècles », ...)

- Où ?

- Lieu / étendue du complot

- lieu très précis (Zone 51, le Triangle des Bermudes, ...)

- ou au contraire mondial

/!\ Vocabulaire : complotiste (= partisan d’une théorie du complot) ≠ comploteur (= personne qui complote)

Sites à consulter pour analyser les arguments : a-t-on marché sur la lune ?

 

 

Chaque binôme choisit un argument parmi les suivants :

  • Incohérences des images :

  1. On ne voit aucune étoile dans le ciel : 02’08 - 02’25

  2. Les vidéos / photos sont trop floues ou belles et/ou elles sont truquées (web only) : 16’28 – 18’28 + 19’45 – 23’05 + 24’55 - 26’25

  3. Les astronautes sont éclairés, même quand ils sont à l’ombre : 20’40 - 23’05

  4. Les ombres des astronautes ont des directions différentes : 20’40 – 23’05

  • « L’alunissage » a eu lieu sur Terre :

  1. Les réacteurs du module lunaire (LEM) n’ont laissé aucune trace de l’alunissage : 12’35 - 16’02

  2. Les pieds du LEM ne s’enfoncent pas dans le sol + pas de poussière autour du LEM : 12’35 - 16’02

  3. Les traces de pas des astronautes sont intactes (web only) : 12’35 - 16’02

  4. On n’entend pas le bruit des réacteurs : 09’55 - 11’05

  5. Sur terre, on retrouve les mêmes paysages que ceux filmés sur la lune (web only) : 07’57 – 09’30

  6. Certaines photos et vidéos prises à des moments différents et des endroits différents présentent un arrière-plan identique : 23’05 – 24’55

  7. Passées en accéléré, les vidéos ont l’air d’avoir été tournées sur Terre : 18’30 – 19’00

  • Des faits troublants :

  1. Les astronautes avaient 0,00017 % de chances d’y aller et de revenir vivants (web only) : 05’00 – 05’20 + 33’20 - 38’15

  2. Des morts suspectes (web only) : 26’25 - 32’55

 

Vous trouverez sur ce site les liens pour trouver des informations sur l'apparition de l'écriture :

Liens Scribomania

https://start.me/p/7kJn55/scribomania